Denis Matsuev

Denis in social networks:

Matsuev glorifie Rachmaninov

Quand prit fin la guerre de 40, le monde se retrouva d’un seul coup de baguette hébété, à se reconstruire. L’insouciance des années trente, poursuivie malgré la crise de 1929, avait expiré son hédonisme néo-classique au moment des hostilités. Une révolution esthétique s’imposait : elle s’imposa, soucieuse de table-rase avec un art austère et rigoriste. Mort tout récemment, en 1943, Rachmaninov semblait appartenir à une autre civilisation définitivement périmée, avec ses oripeaux rococo. Relégué au grenier du temps jadis, on l’extrayait parfois de sa malle, au milieu des éventails de grand-mère, des plumes Sergent-Major, des soldats de plomb, des baisemains langoureux, des tasses et des poupées de porcelaine, des toupies, des torpédos, des tambours et des concertos, avec irrévérence et désinvolture. Il restait lové dans ses arpèges en rivières de diamants, dans ses octaves à décorner des bœufs, des effluves d’un romantisme évanoui, trop orné, trop kitsch, et qui n’était plus de bon ton quand le travail reprit son bail, l’industrie son tri, quand le formica se répliqua.

Read more... Tags:

MATSUEV EXPLOSE LA PHILHARMONIE

Entrons maintenant dans le vif du sujet : le concert du 21 novembre 2016. Trois concertos de Prokofiev. Le numéro un fut exécuté par George Li, américain de 21 ans, dans une interprétation délicate et aboutie suivie d’un bis bien mérité, parfaitement choisi pour mettre en valeur toute la musicalité d’un interprète devant qui s’ouvre une glorieuse carrière. Le numéro trois échut à Alexander Malofeev, russe de 15 ans, qui fit preuve d’une grande maturité, de brio et de belles subtilités. Il nous offrit un bis qui permit à ses qualités d’élégance et fluidité de s’épanouir plus particulièrement. Un garçon de cet âge, qui peut en remontrer à des pianistes plus âgés, plus aguerris, voilà qui s’appelle un prodige. Il a été récompensé cette année au nouveau concours international Grand Piano de Moscou. Nul doute que toutes les capitales des divers continents lui fassent des offres de plus en plus alléchantes.

Read more... Tags:

Examiner Review on the Concert in Philharmony of Paris


It wasn’t the first time they’d stood on stage together and it probably won’t be the last, but this past Sunday afternoon at the Philharmonie de Paris, Valery Gergiev, Denis Matsuev and the London Symphony Orchestra generated a little more magic than usual. It was the kind of performance where there was a crackle of electricity in the air because everyone knew they had just heard something special that wasn’t about to be replicated anytime soon.

Read more... Tags:

Recital in Paris

Tonight Denis Matsuev is giving a recital in Paris, in Theatre de Champs Elysees. The programme of the concert consists of Schumann, Kinderszenen and Carnival, Grieg, Poetic Tone-Pictures and Sonata E-minor and Liszt, Mephisto Waltz.

“Pour le jeu abyssal de Matsuev, qui sert ces Kinderszenen de Schumann (enregistrées en live il y a deux ans au Carnegie Hall) avec une surprenante mais séduisante liberté de ton et d'interprétation, n'hésitant pas à l'amener, parfois, vers des horizons symphoniques,”- says “Le Figaro” in anticipation of the concert.


Tags:
Ajax-loader